Nous vivons dans un monde fini aux ressources matérielles qui, en vue des technologies d’extraction existantes, restent limitées. À la Compagnie des Métaux Rares, nous pensons que la gestion du patrimoine doit s’adapter à cette réalité. Nous prenons pour perspective un horizon à long terme, avec deux considérations centrales :

Premièrement, nous sommes au cœur d’une révolution technologique, et les métaux rares y occupent une place centrale. Peu connus, bien souvent même par leurs principaux utilisateurs finaux, les métaux rares sont un chaînon essentiel de l’économie mondiale. Ils sont indispensables pour des secteurs tels que la chimie, les technologies vertes et les télécommunications. Sans eux, rien du monde moderne que nous connaissons n’existerait.

Deuxièment, notre croissance économique actuelle est soumise à un effet de levier qui n’est pas soutenable. De manière générale, le monde financier est dans le déni de cette réalité.

Dans ce contexte, investir dans les métaux rares représente une double opportunité unique :

Préservation du patrimoine. Le profil des métaux rares, en termes de décorrélation et de rendement/risque, légitimise leur place dans un portefeuille diversifié auprès d’autres actifs, tangibles ou non.

Appréciation du capital. Nous nous appuyons sur nos années d’expérience et sur notre expertise unique pour analyser à la fois les tendances technologiques et les facteurs de risques, qu’ils soient géologiques ou géopolitiques, sociaux ou financiers, afin de sélectionner les métaux les plus prometteurs et d’exploiter au mieux leur potentiel de hausse.

Voir la vidéo de notre conférence

Vincent Donnen – CIIA - Associé

Après des études en France et en Chine en économie, finance et géopolitique, avec un biais sur l’Asie, Vincent a travaillé en tant qu’économiste pour le ministère français de l’économie et des finances en Asie. Analyste chevronné, il a ensuite accumulé dix années d’expérience en finance, dans l’analyse et la sélection de fonds d’investissements Alternatifs et Long Only pour EIM SA, puis chez Prisminvest SA, avant de co-fonder la CDMR en 2013.

Son expertise unique dans le monde des métaux rares l’a conduit à donner de nombreuses conférences sur ce thème pour la SFAA (Swiss Financial Analyst Association) et la CAIA (Chartered Alternative Investment Analysts).

Vincent est diplômé de l’IEP de Grenoble, d’un master en business de l’IEP de Lyon et de l’université de Chengdu. Il est titulaire du CIIA (Chartered International Investment Analyst), membre de l’Association Suisse des Analystes Financiers (SFAA) et analyste financier et gestionnaire de fortune diplômé (Diplôme Fédéral Suisse).

Grégoire Tézé – Associé

Après des études aux Etats-Unis en gestion d’entreprise, Grégoire bénéficie aujourd’hui d’une expérience financière et en gestion de fortune privée accumulée depuis plus de 25 ans. D’abord analyste financier à Paribas, Grégoire a ensuite rejoint Arthur Andersen en tant qu’auditeur et consultant financier. Par la suite Grégoire a rejoint EIM, où il était d’abord responsable de l’international du marketing, puis du bureau de Singapour. Apres EIM, Grégoire a pris la responsabilité du bureau de Singapour pour RAM Capital, avant de fonder avec Vincent la CDMR en 2013.

Charles Anson – Conseiller Marketing

Charles est titulaire d’un MA de l’université de Cambridge (first class, Natural Sciences), où il s’est spécialisé en communication scientifique. Il a ensuite complété un MPhil en histoire et philosophie des sciences. Sa carrière riche en diversité l’a d’abord vu travailler pour le département Long-Only chez EIM, puis sur des projets de conseil pour Bain et pour AMR International, puis en tant que responsable de sa compagnie d’art personnalisé et en tant qu’acteur de télévision et de cinéma. Basé à Londres, il a rejoint la CDMR en 2018.

François Rousseau

François est un ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris où il a étudié les mathématiques et la physique. Il a effectué des travaux de recherche en physique des plasmas au MIT avant d’intégrer le Corps des Mines. Après deux expériences en entreprise, à France Télécom puis chez Novaled AG (Allemagne), il est devenu chef du service risques industriels à la DREAL Alsace, puis chef du pôle Subtances, Produits et Procédés à l’INERIS. Depuis 2016, il est directeur de l’Ecole des Mines de Nancy.

Guillaume Pitron

Guillaume, journaliste primé, lauréat de 14 prix français et étrangers, et réalisateur de documentaires, est aussi auteur du livre « La guerre des métaux rares » (Éditions Les Liens Qui Libèrent, 2018). Il accorde une place importante aux matières premières et aux enjeux économiques, politiques et environnementaux liés à leur exploitation. Il est diplômé d’un DEA des universités de Paris et d’un Master de droit à l’université de Georgetown (USA).

 
 
 
 
 
septembre 2013

Création de la CDMR

avril 2014

Lancement du fonds de métaux rares Swiss-Asia SICAV-SIF Rare Metals Fund, approuvé par la CSSF

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
août 2014

Certification de Conformité Charia

octobre 2015

License de distribution autorisé par la FINMA

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
décembre 2017

Meilleur fonds matières premières du monde en 2017

août 2018

Fonds listé sur la plateforme Lombard Odier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
avril 2019

Création du Comité Consultatif

 
 
 
 
 

Nous sommes à ce jour la première et la seule société au monde à investir exclusivement dans des actifs physiques, en gérant activement un portefeuille diversifié de métaux rares.

Expertise

Depuis la création de la Compagnie des Métaux Rares, nous avons développé des connaissances et une compréhension exceptionnelles de la dynamique de marché propre à chacun de nos métaux et à leurs secteurs respectifs. Nous avons aussi optimisé nos analyses financières grâce à nos perspectives technologiques, géologiques, économiques et géopolitiques.

Structure

Nous avons bâti des relations étroites avec les principaux acteurs du marché très spécifique des métaux rares, chacun étant membre de la MMTA (Minor Metals Trading Association).

Nous avons l’expertise nécessaire pour nous positionner au plus tôt sur des opportunités d’investissements, et nous avons aussi la structure optimisée pour agir lorsqu’il le faut dans un marché souvent illiquide.